Victuailles

Enhance your Lifestyle, un podcast lifestyle, développement personnel, séduction et bien d'autres!

Accro…

Le matin, la première chose que font la majorité des gens est de perdre 15 minutes de vie sur son téléphone (smartphone). Il faut vérifier ses notifications facebook, son instagram, regarder ses nouveaux matches Tinder, répondre aux premiers e-mails du boulot…

Je vous met au défi de laisser votre smartphone au placard du premier janvier 2018 (01.01.18) à 00h00 (au moment de déboucher le champagne) jusqu’au 31 janvier 2018 23h59! C’est une expérience qui a pour but de progresser hors de la zone de confort et de se défaire de cette addiction chronophage et malsaine qu’est le smartphone.

Lien de l’événement facebook : https://www.facebook.com/events/511231615922543/

Le monde n’a pas toujours été comme ça

C’est très récent comme manière de vivre. Le premier IPhone est sorti il y a une dizaine d’années et avant ça les gens préféraient lire, discuter, rêvasser en écoutant leurs baladeurs mp3. Aujourd’hui le smartphone occupe une place prépondérante dans la vie de tous. Il nous accompagne du matin au soir, et serait consulté en moyenne 50x par jour chez les 18-26 ans (source : lci.fr).
Le smartphone a donné une extension presque infinie à notre zone de confort en nous persuadant d’avoir des contacts sociaux alors qu’on se sent de plus en plus seuls et renfermés.

Cesser de vivre dans le faux

Arrêtons de nous leurrer. La vie que nous montrons sur les réseaux sociaux n’est pas celle que nous vivons au quotidien. La vie n’est pas toute rose et, dans les moments les plus difficiles, il peut être terriblement déprimant de voir les photos d' »amis » aux Bahamas sur de grandes plages de sable blanc. Mais il ne faut pas se faire d’illusions: malgré l’apparence donnée sur les réseaux sociaux, la vie est pleine de hauts et de bas chez tout le monde!

Gagner du temps

Vous ne vous êtes jamais demandés combien de temps vous mettriez aux toilettes sans votre smartphone? A quoi ressemblerait votre productivité sans envoyer de Snapchats toutes les deux minutes?

Réduire son stress

Le besoin d’instantané est devenu primordial! Les applications montrent et indiquent l’instant même où un message a été lu, vos heures de connexion, si vous êtes en ligne… Et il faut répondre tout de suite!! Sinon c’est le ballet des « ?? » « Pourquoi tu réponds pas?? » « héooo??? ». Et c’est extrêmement stressant. Cette pratique est toute nouvelle (vieille que de 2-3 ans) mais s’ajoute au stress du quotidien et on pourrait s’en passer.

Rencontrer des gens

Comme je le disais au dessus, le smartphone est devenu une extension de la zone de confort, et on compte sur lui pour nous faire rencontrer des gens. Réseaux sociaux, applications de rencontres, sites de rencontres, le smartphone permet de dialoguer avec des inconnus dans le monde entier, mais nous a rendu totalement incapable de sociabiliser dans la vie réelle. La majorité des gens sont incapables d’aller discuter avec un(e) inconnu(e).
Laissons nos smartphones au placard et discutons avec les gens que nous côtoyons tous les jours! Rencontrons de nouvelles personnes, faisons nous de nouveaux amis et tout ça sans se cacher derrière 3 jolies photos et une description enjolivée !
Nous vivons en société et en communauté mais nous ne parlons pas. Chacun reste dans son cercle d’amis, imposé par le cursus scolaire ou le travail. En dehors de ça, les gens ne parlent plus! Chacun devant son écran dans les transports publics, dans la rue, dans les bars, au boulot ou aux études… Changeons! Vivons des aventures!

Rejoindre « No Smartphone January »

Cet événement nous permet d’essayer quelque-chose de nouveau! De sortir de notre zone de confort et vivre de nouvelles expériences. Le fait de tenter de nouvelles choses permettent d’ajouter une carte à notre jeu appelé « la vie ». Peut-être que ça conviendra à certains, pas du tout à d’autres mais ça ne coûte absolument rien d’essayer!
Débarrassons nous de nos mauvaises addictions et gagnons du temps de vie et des expériences! En entamant ce voyage nous commençons une expérience intense et excitante qui nous mènera dans l’inconnu, et nous en sortirons changé…

Le lien de l’événement : https://www.facebook.com/events/511231615922543/

Pourquoi??

A la rentrée universitaire j’ai entrepris cette « abstinence » un peu étrange qui vise à tenir le plus longtemps possible sans me masturber et donc sans porno.
Je ne vais pas vous cacher que ça a été très difficile au début. J’ai même très rapidement supprimé Tinder car le « marketing de soi » très efficace de certaines filles peut faire naître en nous quelques pulsions mais j’étais déterminé. J’avais envie de ne plus allouer X temp par jour… semaine… mois… année… vie… pendant lequel je n’apprends rien, je regarde de la chair, je regarde une personne copuler avec une femme que je ne rencontrerai probablement jamais, pleine de plastique et tout sauf naturelle.

Une addiction négative et chronophage

Le problème c’est qu’on nous met du sexe sous le nez en continu : dans la rue (les affiches avec des mannequins photoshoppés qui n’existent pas…); à la télévision (avec les publicités, les « présentatrices-mannequins » et la « culture du parfait »); au cinéma, dans les magazines, sur netflix, sur internet…

Cette culture du beau existe depuis toujours, mais dès qu’on a trouvé un moyen de parfaire la beauté c’est devenu malsain. Pourquoi me demanderez-vous? Qu’y a-t-il de mauvais à pouvoir se rincer l’oeil en 3 clics? Tout simplement parce que ça n’existe pas! Ces mannequins au corps parfait, ces « influenceuses » instagram qui nous font baver, ces actrices, ces pornstar… Tout est factice (sauf cas très exceptionnels)
Certes c’est du spectacle, mais n’est-il pas légitime de se demander au bout d’un moment pourquoi je n’ai pas 20 mannequins à la plastique parfaite autour de moi à la Dan Blizerian? Pourquoi est-ce que je ne rencontre pas ces filles sur les affiches ou dans les magazines? Est-ce que je fais quelque-chose de faux?

Et c’est là que le concept entraîne une remise en question (normale) chez les gens, bernés par tous ces artifices, accros au sexe en ligne. Mon but n’est pas d’excuser les actes ignobles d’objetisation de la femme, mais ne serait-ce pas une méthode de défense d’un esprit « faible » à qui la situation échappe totalement? Pensant faire face à une injustice? Une personne qui dira « de toute façon, les femmes sont des putes, elles n’en ont qu’après ton pognon » plutôt que de réfléchir et admettre que tout n’est pas vrai?

Une réalité biaisée…

A mon sens, nous vivons dans une réalité biaisée par le monde de la publicité et de la communication. On affame la population à coupe de sexe et de tentations charnelles et primaires, mais il est important de constater le prix de ces méthodes du point de vue psychique et sociologique. La vie tourne désormais autour du sexe commercial, et comme ce n’est pas une réalité au sens concret un écart de plus en plus important se creuse entre les deux sexes. Contre notre volonté.

Se réfugier dans le porno est un moyen de se faire croire que nous sommes dans l’action, de s’imaginer à la place de l’acteur, d’essayer d’imaginer ce que ça ferait de coucher avec Sasha Grey, puis Lisa Ann quelques minutes après, et enchaîner avec Briana Banks. Est-ce vraiment ce que nous voulons faire de notre sexualité? Seuls, transpirants dans notre chambre devant un écran… A regarder de la baise contractuelle, iréelle, par des gens ne faisant pas partie de notre réalité, commettant un acte tellement dénué de sentiments qu’il ne fait pas partie de notre réalité non-plus…
Mais c’est tellement bon! Dans notre petite zone de confort, au chaud à la maison avant de déverser notre plaisir dans un carré de sopalin… Puis regretter, et se rendre compte que notre vie n’est pas aussi mirobolante. Qu’on ne couche pas avec ces femmes, que nous sommes seuls…

En plus, qu’est-ce que ça nous apprend? Rien! Notre cerveau est inerte! Branché sur « plaisir!! plaisir!! plaisir!! » et c’est tout! Et cela pendant plusieurs minutes, plusieurs jours, chaque semaine, chaque mois. Et tout ça c’est du temps de vie perdu pour un plaisir éphémère et irréel. Du temps qu’on pourrait investir ailleurs, pour devenir meilleurs et espérer rencontrer de meilleures personnes en devenant nous-même meilleurs. Arrêter de se contenter de la médiocrité d’une vie monotonne et exploiter notre potentiel et nos capacités. Privilégier la lecture ou l’apprentissage au plaisir factice. Redécouvrir la sexualité normale et non-contractuelle et solitaire.

Ce que ça m’a apporté

J’ai redécouvert les rapports charnels réels. Le vrai plaisir (qui est bien plus intense que quand on regarde régulièrement du contenu pornographique).
J’ai pu garder la motivation de toujours me dépasser, de ne pas me faire avoir par une baisse de libido. Je lis beaucoup plus maintenant, et essaie de me créer mes propres fantasmes plutôt que de me les faire imposer. Maintenant sorti de ce cercle vicieux j’essaie de me battre, de partager mon expérience et de donner ce petit coup de pouce à ceux qui hésiteraient.

A mon sens, j’ai trouvé que cette expérience est un peu comme le film Matrix. On découvre une nouvelle réalité pleine de gens accros à des concepts factices et surfaits. Une réalité dans laquelle les gens se font berner mais refusent de le reconnaître (ou ne le peuvent pas) car elle est trop confortable.

Cette expérience m’apporte beaucoup de positif malgré l’air très Beigbeder de cet article. Grâce à ça, je me sens plus fort, plus vif, plus alerte au monde qui nous entoure. Je suis motivé à devenir la meilleure version de moi-même et c’est un grand pas pour s’en donner les moyens. Je vous encourage à essayer, ça ne coûte rien! Et je vous assure qu’après les 2-3 premières semaines où le manque sera présent, ce sera pour vous une délivrance.

Je vais continuer.

L’heure est grave!
Nous vivons dans une société promouvant de plus en plus une sexualité « démente » et exagérée. Dans les publicités il y a des mannequins en bikini avec un beau mec musclé, dans les clips musicaux il y a des mannequins en bikini avec le chanteur musclé, PARTOUT on nous fout un concept d’abondance de sexualité alors que la réalité c’est pas ça du tout!!
Il est 23h15 quand je rédige cet article… après avoir réfléchi sur le concept de « misère sexuelle » et d’addiction au porno.
Mais qu’est-ce que la misère sexuelle? Eh bien c’est un état dans lequel on va se mettre en pensant que l’on ne vit pas sa sexualité comme il faudrait…. Mais comment faut-il vivre sa sexualité? Avec 15 canons de beauté botoxés autour d’une piscine à Malibu?

« Il faut arrêter de croire à ces clichés pour commencer à mieux vivre… à vivre tout court ! »

Tout ça ne sont que des artifices, ça n’existe pas!

Il ne faut pas prendre tout ça pour la norme! Sinon c’est le début de la fin. Je vous encourage à ouvrir un livre sur les gens qui ont du succès. Est-ce qu’ils vivent vraiment une vie dévergondée avec des mannequins Russes qui leur servent leur shots de vodka à même le nombril?
Vous imaginez un Bill Gates ou un Elon Musk faire ça?

Le sexe fait consommer. Mais c’est un facteur à double tranchant car il va faire vivre les consommateurs dans une sorte de réalité alternative dans laquelle ils vont se dire que ce n’est pas normal s’ils ne vivent pas dans une abondance continue de sexe comme à la TV ou au cinéma. Mais encore une fois, ce n’est pas la réalité… et c’est là que le porno entre en jeu!
Pour contrer cette misère, nous les hommes allons regarder des films pour adulte et nous br****, c’est un moyen de « simuler » une vie sexuelle hyper-active, mais à quel prix?
Eh bien au prix qu’on néglige de vivre dans la vraie vie!
Je ne vais pas vous sortir les arguments habituels (perte de testostérone, de libido etc…) mais plutôt vous parler de ce que vous avez de plus cher au monde : le temps.
Se br*** devant du porno ça prend du temps… plus qu’on ne croirait. Déjà il faut se mettre en condition, chercher une vidéo, en trouver une bonne, faire sa petite affaire, effacer les traces… c’est très chronophage et pour certaines personnes, ça peut aller jusqu’à 4-5x par semaine voir même 1x par jour! C’est un « loisir » (plutôt une addiction) clairement chronophage! (si vous passiez ce temps à lire ou à écrire sur un blog, vous en sortiriez gagnants!)
Et tout ça pour quoi? Pour vous donner l’illusion que vous êtes normal et que vous avez une vie sexuelle épanouie.

Mais tout est faux…

Dans la vie réelle, c’est normal de ne pas coucher sauvagement avec quelqu’un chaque jour. C’est normal si on est pas entouré de belles blondes/brunes dénudées au corps parfait quand on rentre du boulot. C’est normal que la secrétaire de votre boite n’arrache pas ses vêtements en vous voyant arriver. C’est le monde réel et c’est pour tout le monde pareil!

Alors arrêtons de vivre dans ce monde biaisé que nous font voir les publicitaires, les médias et les entreprises du X. Arrêtons de leur donner tant de temps et d’argent.
Vivons notre sexualité naturellement et pas comme des bonobos sans cervelle ! La vie ne se résume pas au sexe, c’est quelque chose de bien plus beau. Et en parlant de sexe, les médias nous montrent toujours de la baise, mais à la base, ne dit-on pas « faire l’amour » ?

Lisez, accomplissez vos projets, faites du sport, amusez-vous et sortez cette addiction de vos têtes! Et je peux vous faire une promesse! Quand vous ferez à nouveau l’amour vous découvrirez une sexualité encore plus agréable, mais surtout plus sincère que celle dont vous vous êtes fait une image sur internet !

Ps : petite vidéo sur la misère sexuelle qui m’a inspiré cet article

Cliché connu n’est-ce pas?

Mais pourquoi? Tout simplement à cause d’une minorité et d’une généralisation globale. Généralisation des médias, du peuple, des politiciens, des mouvements d’extrême droite.

Mais actuellement, ce n’est plus cette généralisation qui est en train de causer du tort à la société occidentale (si, évidemment que ça l’est toujours) mais un cas qui est en train de mettre à mal les relations sociales dans la population entière :

Les harceleurs.

Au moment où j’écris ces quelques lignes (que vous lisez peut-être dans un futur contrôlé par les ordinateurs) un calvaire est en train de s’abattre sur notre monde car des hommes s’en prennent aux femmes.
Il nous suffit simplement de se rendre sur twitter et de chercher #harcèlement pour tomber sur des milliers de témoignages de femmes ayant été insultées, menacées, suivies, frappées, violées… par des hommes dans la rue, des lieux publics, bars… et même pas forcément de nuit.

Alors pourquoi ce titre aguicheur? Vous ne voyez aucune similitude entre la généralisation des personnes issues de l’immigration qui « seraient tous des voleurs »?

On est en train de vivre exactement le même phénomène mais appliqué à un sexe tout entier!

Si bien que maintenant il est devenu anormal d’entamer la discussion avec une inconnue sans être qualifié de harceleur.

Certains hommes se sentent même parfois coupables de prendre le même chemin qu’une inconnue (un autre blogueur avait sorti un superbe article là dessus mais je ne le retrouve pas) parce qu’elle pourrait facilement se sentir suivie, agressée ou harcelée.

On en est arrivé là… Mais comment s’en sortir?

Doit-on fournir un spray au poivre ou un taser à toutes les femmes? Bien sûr que non!

Mais il faut rétablir la confiance entre les deux sexes! Et pour cela… c’est aux hommes de faire changer les choses! C’est aux hommes d’écraser cette minorité qui péjore les relations sociales « normales ».
Vous qui avez bon fond mais qui êtes trop timides, sortez de votre zone de confort et allez prouver à ces femmes que nous ne sommes pas tous des connards! Que nous ne sommes pas tous des monstres violents et violeurs! 
Intervenez quand vous voyez une femme se faire harceler, suivre, agresser!

Sur Victuailles, nous apprenons à devenir meilleurs. C’est un travail difficile et fastidieux, mais ce travail vous permettra de devenir des gens exceptionnels, mais aussi de pouvoir contribuer à un rétablissement des relations normales entre les hommes et les femmes! Où rencontrer des gens hors de son cercle social ne sera plus quelque-chose de bizarre! Et surtout où cette minorité de connards ne nous nuira plus car leurs cris paraîtront insignifiants face à nous!

Soyons gentlemen, agissons comme des hommes, et surtout n’oublions pas que si une femme nous dit non, c’est non.

Point à la ligne.

Comment et ou rencontrer quelqu’un?

Plutôt en soirée? En journée? Sur une application?

Il est facile aujourd’hui de rencontrer des gens. Mais beaucoup en ont peur ou sont trop timides pour se lancer. On pourrait croire que la solution se trouve par le biais d’un intermédiaire numérique mais au final… ne serait-ce pas une extension de notre zone de confort?

La réponse dans Victuailles!

Beaucoup de sites internet de « séduction » vous proposeront une liste de SMS pré-faits, de phrases d’accroche à utiliser sur les réseaux sociaux (Tinder, Badoo…) qui devraient faire craquer la fille que vous convoitez…
LAISSEZ TOMBER

Sérieusement des gens envoient ça?

Premièrement parce que beaucoup de ces messages vous feront passer pour un mec vraiment needy et cette phrase risque de sortir un peu venue de nulle-part, hors de votre personnalité, ça ne vous ressemble pas et la fille risque de réagir en mode « WTF! C’est lui qui parle là? ».
Mais aussi parce qu’internet est libre d’accès à tous… autant pour les filles que pour vos concurrents.
Comment réagiriez-vous si 10 personnes vous abordaient avec la même phrase? Est-ce que vous leur accorderiez du crédit?
Bien sûr que non!!
De plus si la fille que vous convoitez a lu cette fameuse liste de phrases magiques, vous ne serez pas juste grillé, vous serez le mec sans originalité incapable d’imposer sa personnalité dans une conversation.

Ce message fait hyper needy et… la « blague n’est juste pas drôle »

Inspirez-vous de ces messages dans leur forme, mais ne les copiez pas bêtement car une fille sera intéressée par vous et votre personnalité, pas par une espèce de faussaire bon marché qui a tapé « Messages pour séduire une fille » sur google. C’est vous qui devez vous démarquer des autres pour plaire! Si vous tentez de leur ressembler, vous sombrerez dans la masse et deviendrez invisible…

Perdre son côté challengeant en 5 secondes!

Ah! Et « Quel est ton dinosaure préféré? » est une phrase d’accroche connue sur Tinder depuis sa création, laissez-là tomber 😉